fbpx

Natanaëlle 

Parcours

La formation par les pairs comme fil rouge

Après un master en sciences sociales à l’université de Lausanne, Natanaëlle a travaillé deux ans comme responsable d’un programme au Kenya. Déjà là, la santé des femmes était au centre de ses préoccupations: prévention contre les mutilations génitales et les mariages d’enfants et organisation de camps opératoires pour les femmes qui souffrent de fistules obstétricales suite à un accouchement compliqué. Plus que jamais, il lui était clair que l’accès à la santé dépend non seulement des ressources économiques mais aussi des connaissances en santé. Un énorme travail d’information par les Mamas locales fut réalisé auprès des autres mamans et des jeunes filles, tandis que les hommes du projet parlaient aux pères et garçons. Les approches par les pairs (des personnes partageant un même vécu) étaient déjà au centre de ses méthodes de travail.

Puis, durant 8 ans, elle a été responsable d’un programme de prévention en santé sexuelle auprès de jeunes de 16 à 25 ans « Les Georgette in Love » de la Fondation PROFA à Lausanne . A nouveau, c’est une approche par les pairs qui est retenue pour un maximum d’efficacité. Natanaëlle forme et recrute de jeunes étudiant.e.s qui vont parler aux autres jeunes dans les écoles, les foyers, les festivals. Couplée à des conseils de professionnel.le.s cette méthodologie interactive porte ses fruits. En parallèle, Natanaëlle suit deux formations continues dans les universités de Lausanne et Genève: un CAS en santé sexuelle et un CAS en promotion de la santé et santé communautaire. De quoi allier pratique et théorie.

Deux petits loups rejoignent la famille durant cette période et elle les allaite chacun durant quasi 2 ans, malgré la reprise du travail, des trajets et le fait de ne pouvoir échanger avec aucune autre mamans dans cette situation. Les moments de retrouvailles sont des bulles de bonheur qui compensent l’énergie déployée pour y parvenir.

En 2019, c’est le début d’un grand virage. Natanaëlle débute une formation en psychologie positive avec l’institut Positran à Paris et écoute enfin son envie de mettre son énergie au service de projets qui la portent personnellement.

L’idée est toute trouvée: allier ses deux forces – créer des formations participatives & des communautés dynamiques et bienveillantes –  pour renforcer le soutien à l’allaitement. Afin qu’aucune maman ne se sente aussi seule qu’elle durant son allaitement.

Un petit café avec Noëmie pour lui en parler, et voilà l’aventure qui débute!